Partie 1 : Lulea au Cap Nord par la Finlande (Est)

Partie 2 : Cap Nord à Lulea par la Norvège (Ouest)

  • Date du séjour : 2015 / 2016
  • Durée du séjour : 15 jours
  • Avions : Genève (GVA) – Stockholm (ARN) – Genève (LX1232 – LX1233 Notre reportage par ici !)
  • Trains : Stockholm C – Lulea C (SJ Night train, Arctic Circle Train, train 94 – SJ Night train, train 91)
  • Voiture : Lulea – Lulea (Sixt rent a car Lulea Kallax Airport, Nissan QashQai)
  • Bateaux : Hammerfest Havn – Stockmarknes (Hurtigruten MS Trollfjord) / Kemi – Kemi (Sampo Icebreaker Notre reportage par ici !)

Voici notre aventure par moins 30 degrés au plus bas, durant 15 jours, en Fennoscandie qui comprend la péninsule Scandinave à laquelle on ajoute la Finlande et la Laponie (Wikipédia). Pour cette deuxième partie, embarquement sur le MS Trollfjord de la Compagnie Hurtigruten !

On vous avait laissés au Cap Nord, s’en est suivi un trajet de 200 kilomètres pour relier Hammerfest en fin d’après-midi par la E69, puis la route 94, le tout de nuit. Nous logeons le soir même au Thon Hotel Hammerfest (Reportage à venir), pile sur port.

Le lendemain matin, nous avons moins d’un kilomètre à parcourir pour se positionner pour l’embarquement. Il ne faut pas s’attendre à de longues files d’attente ou d’indications particulières comme lorsque l’on prend un ferry car ce n’est pas la mission première de l’Hurtigruten. Il s’agit plutôt de bateaux de croisière (Wikipédia).

L’objectif pour nous est de passer un peu plus de 24 heures sur ce navire, nuit comprise et surtout, … nuit du 31 décembre qui se fera dans la ville de Tromsø ! Et là, on en prend tout de suite plein les yeux.

Quelques photos de l’intérieur du MS TrollFjord.

Nous accostons en soirée à Tromsø. Nous sommes le 31 décembre et le réveillon s’annonce exceptionnel.

Nous débarquons du navire afin de nous rendre de l’autre côté du Tromsøysundet par le pont, pour le concert de minuit dans la Cathédrale Arctique de Tromsø. Un grand moment d’émotions nous attend.

Il est déjà temps de rejoindre notre bateau pour les feux d’artifice incroyables à 360 degrés !

Après une courte nuit, il est l’heure d’être sur le pont pour capturer les prochains paysages qui vont défiler sous nos yeux. Notre bateau fait escale en ce 1er janvier 2016 à Finnsnes, Harstad (nous y revenons d’ici quelques virgules), Risøyhamn, Sortland et enfin Stockmarknes, lieu de notre débarquement.

Nous aurions pu descendre du navire à Harstad directement, mais pour des questions d’horaire et d’envies, nous préférons faire un peu de route dans la région (fin de l’Archipel des îles Lofoten, très réputé pour sa beauté). Malheureusement, le temps couvert et la nuit s’étant appropriés la région à grande vitesse, c’est passablement dans la nuit que l’aventure se déroulera. Mais à la clé, une traversée en ferry, pour laquelle nous avons beaucoup espéré qu’il soit en fonction en ce 1er janvier 2016, chose assez rare en Norvège, expérience faite du côté de Bergen il y a 2 ans.

L’étape en 1 photo. Routes : La 82, puis un bout sur la 85 et à Langvassbukta, bifurcation à gauche pour la 83 (petite route) jusqu’à Fesnes, lieu d’embarquement du ferry. A l’autre bout, une nouvelle fois la 83 jusqu’à Harstad. 101 kilomètres.

Nous logeons au Thon Harstad Hotel (Reportage à venir) dans lequel notre réservation a été transférée du Clarion à deux pas, ce dernier ayant décidé quelques jours avant notre arrivée de fermer pour les fêtes… Ce soir là, nous sommes autant de clients que la main compte de doigts dans cette hôtel de 140 chambres !

Et le lendemain, nous sommes donc presque seuls au monde pour contempler à moins de trois pas de la bâtisse, cette vue.

C’est parti, nous avons de la route à faire, direction Narvik. Après quelques virages, la pause photo est déjà obligatoire.

L’étape en 5 photos. Routes : la 83, la E10 et la E6. 184 Kilomètres. Dans le futur, l’itinéraire sera écourté d’une trentaine de kilomètres suite à la construction d’un pont (voir photo) entre Øyjord et la ville de Narvik.

Nous arrivons à Narvik assez tôt et profitons un peu de cette ville équipés de nos chaussures à crampons. Le vrai froid commence de nouveau à nous titiller. Paradoxalement et du fait du vent, le Gulf Stream, au point le plus au Nord (Cap Nord), la température était aux alentours de 0. A la fin de notre trip et donc au Sud, nous atteindrons à nouveau les moins 30 degrés.

Seul regret à Narvik, les télécabines fermées, pour avoir une vue plongeante sur la ville. Nous avons bien essayé en voiture, mais la petite route indiquée a eu raison de notre, pourtant, 4×4 !

Ce soir nous logeons dans un building (pour la région, on s’entend), à l’hôtel Scandic Narvik (Reportage à venir) et nous tutoyons presque les rares nuages depuis notre treizième étage.

La longue étape du lendemain, nous amène à Gällivare, célèbre station de ski (pour la région). L’endroit est complètement perdu entre la Mer de Norvège et le Golfe de Botnie. Nous traverserons donc une nouvelle fois une frontière, celle entre la Norvège et la Suède. Cette route est totalement magique. Nous passons par des sommets fleurtant les 2’000 mètres, en plein hiver, c’est une vraie expédition. Nous traversons un parc d’éoliennes (logiquement le vent y est très puissant par ici). Nous croisons un élevage de rennes et d’élans de plusieurs centaines de têtes. Nous contemplons un train de marchandises qui n’en finit plus. Nous nous enfonçons dans d’épaisses forêts après la ville de Kiruna. Nos souvenirs se gravent pour l’éternité.

L’étape en 9 photos. Route : E10. 299 Kilomètres.

Nous arrivons accompagnés de chutes de neige dans une station de ski dont la majorité des heures d’ouvertures à cette période, vivent sous de puissants spots de lumière. Nous adorons. Nous nous équipons et fonçons dans la neige. Nous mangeons et nous dormons au Dundret Resort (Reportage à venir).

Le lendemain, c’est un spectacle magistral qui s’offre à nous au léger lever du soleil à l’horizon. Juste la lumière qu’il faut. Nous profitons un maximum du lieu et décidons par conséquent de nous rendre à la prochaine étape, pratiquement de nuit sur tout le trajet à venir pour Kemi. Une nouvelle fois, nous traversons une frontière, celle de la Suède et de la Finlande.

Gällivare ainsi que l’étape en 6 photos. Routes E10, E4 & E8. 286 Kilomètres.

Nous arrivons à Kemi. L’objectif est unique… Une croisière sur un Brise-glace et un plongeon dans les eaux glaciales du Golfe de Botnie !

C’est par ici le Reportage complet.

Nous passons deux nuits à Kemi, à l’Hôtel Cumulus (Reportage à venir) et rechargeons les batteries pour la dernière ligne droite, relier Kemi à Lulea.

Etape en 3 photos. Routes : E8, E4 & E10. 158 Kilomètres.

Nous arrivons à Lulea où nous passons à nouveau deux nuits, cette fois au Clarion Hôtel Sense (Reportage à venir). C’est à Lulea que nous ressentons vraiment ce que représente moins 30 degrés. Les sourcils gèlent, un des appareils photos nous lâche, givre sur les lunettes, … la vraie aventure.

Quelques photos de Lulea, ville de départ et d’arrivée de notre Road Trip en Fennoscandie. La voiture est rendue, le train nous attend pour une nuit à son bord avant de rentrer en Suisse par les airs.

Quelques mots pour finir, à propos de la logistique et ses chiffres.

Les affaires comprenant habits et matériel (« de secours ») ont représenté 60 kilos à l’aller et 10 kilos de plus au retour, pour 2 adultes et 1 enfant. Une distance parcourue de près de 2’500 kilomètres pour une trentaine d’heures de conduite.

C’est véritablement un challenge, autant de routes parcourues et dans des conditions parfois dantesques. Des routes de glace, de neige, des animaux surgissant de nulle part, des montagnes, des plaines, un voyage unique que nous recommandons à 300% !